Pouvoir d’achat : une rémunération supplémentaire contre des RTT

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Pouvoir d’achat : une rémunération supplémentaire contre des RTT
France 2
Article rédigé par
P-L. Monnier, M. Justet, C. Motte, A. Sarlat, M.-E. Guidée-Banerjee, M. Dumas, J. Blondel, A. Da Silva - France 2
France Télévisions

Dans la nuit du lundi 1er au mardi 2 août, le Sénat a adopté une mesure qui facilite le rachat des jours de RTT dans toutes les entreprises et pour tous les salariés qui le souhaitent.

Aujourd’hui, pour beaucoup, les RTT sont synonymes de repos. Demain, ce sera peut-être un retour au travail et des revenus en plus pour les salariés. Mais le rachat des RTT, dont la mesure a été adoptée au Sénat dans la nuit du lundi 1er au mardi 2 août, divise. Dans une entreprise à Paris, les cadres travaillent près de 39 heures par semaine et génèrent une douzaine de RTT par an. Aujourd’hui, ils doivent les poser. Demain, ils pourraient bien se les faire payer, si le patron est d’accord, dans une limite maximum de 7 500 euros par an. Une somme exonérée d’impôt. 

Certains salariés ne pourraient pas en profiter

"Si je les posais toutes, cela me ferait un demi-mois supplémentaire à l’année. Avoir le choix n’est pas une mauvaise chose, tant que ce n’est pas contraint par l’employeur", estime Florian, un responsable d’équipe. Selon le gouvernement, les salariés au forfait jour ne pourront pas en profiter, tout comme ceux qui disposent d’un CET (compte épargne temps). La mesure doit définitivement être approuvée par le Parlement, mercredi 3 août.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.