Mim : le tribunal de commerce étudie les offres de reprise

Le tribunal de commerce de Bobigny doit rendre sa décision, ce mardi 28 février, sur l'avenir de la marque vestimentaire Mim. L'entreprise a été placée en redressement et plusieurs offres de reprise sont étudiées.

Voir la vidéo
France 3

Les 1461 salariés de Mim seront fixés sur leur sort ce mardi 28 février. La marque regroupe 270 boutiques de vêtements pour femmes, dont 35 sont situées en Ile-de-France. Deux offres globales sont étudiées par le tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Plusieurs repreneurs se sont dits prêts à redresser l'entreprise, pourtant en déclin depuis son rachat par un groupe hongkongais, il y a deux ans.

Une marque en déclin depuis son rachat

"Dès l'instant où l'entreprise a été rachetée, les pertes se sont accumulées, la qualité des vêtements s'est dégradée, les prix ont augmenté et les clientes ne se sont plus retrouvées dans les vêtements Mim, donc la marque est détériorée. L'enjeu de la reprise, c'est de redresser l'image de la marque et de faire revenir les clientes", déclare Maître Justine Candat, avocate des salariés. Placée en redressement judiciaire depuis trois mois, l'entreprise Mim risque la liquidation, sauf si les investisseurs potentiels parviennent à avancer les garanties financières suffisantes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le tribunal de commerce de Bobigny doit rendre sa décision, ce mardi 28 février, sur l\'avenir de la marque vestimentaire Mim. L\'entreprise a été placée en redressement et plusieurs offres de reprise sont étudiées.
Le tribunal de commerce de Bobigny doit rendre sa décision, ce mardi 28 février, sur l'avenir de la marque vestimentaire Mim. L'entreprise a été placée en redressement et plusieurs offres de reprise sont étudiées. (France 2)