Loire : des soupçons de maltraitance au CHU de Saint-Étienne

Le personnel du CHU de Saint-Étienne (Loire) est accusé de maltraiter ses patients du service psychiatrie. En duplex sur place, le journaliste Anthony Laurent nous en dit plus.

Cette vidéo n'est plus disponible

Les patients du service de psychiatrie de l'hôpital de Saint-Étienne (Loire) ont-ils subi des traitements inhumains ? C'est ce que dénonce le contrôleur général des lieux de privation de liberté, qui vient de saisir en urgence le gouvernement. Mais de quoi est accusé l'hôpital ? "Ce rapport est particulièrement alarmant. Adeline Hazan est venue ici au CHU de Saint-Étienne en visite au mois de janvier et a noté de nombreux dysfonctionnements, dont deux problèmes majeurs", indique le journaliste Anthony Laurent, envoyé spécial sur place.

Des pratiques qualifiées d'abusives

"Le premier concerne l'accueil des malades atteints de problèmes psychiatriques aux urgences générales. Lors de sa visite, de nombreux malades étaient en attente sur des brancards. Elle a parlé de conditions d'accueil indignes et cité le cas d'un patient resté attaché sept jours dans le couloir, sur un brancard. L'autre problème concerne le pôle psychiatrie, avec des pratiques qualifiées d'abusives, de contention et d'isolement. L'un des directeurs de l'hôpital reconnait ces dysfonctionnements et assure que l'institution les a pris en compte. Il rejette en revanche le terme d'indignité, reconnait qu'il faut améliorer des pratiques. Il parle également d'un problème plus général de moyens, qui touche tout le secteur de la psychiatrie en France", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le CHU de Saint-Étienne (Loire), en septembre 2009.
Le CHU de Saint-Étienne (Loire), en septembre 2009. (PHILIPPE MERLE / AFP)