L'Assemblée nationale vote l'interdiction de la fessée en France

L'Assemblée nationale a adopté en première lecture un texte de loi hier jeudi 29 novembre pour interdire officiellement la fessée ainsi que toutes les violences éducatives.

Voir la vidéo
France 2

La fessée sera bientôt interdite en France. Dans la nuit du jeudi 29 novembre au vendredi 30, les députés de l'Assemblée nationale ont adopté une proposition de loi pour interdire les violences éducatives ordinaires. Le texte ne prévoit pas de nouvelles sanctions pénales, car elles existent déjà. Mais selon la ministre de la Santé Agnès Buzin, il devrait permettre de rompre avec une appréciation parfois souple de la jurisprudence.

"Il faut cesser pour le bien de l'enfant et de la société"

Selon la Fondation pour l'Enfance, 85% des parents français ont recours à des violences dites éducatives, telles que la gifle ou la fessée. Pour ce médecin, il est temps d'agir. "75% des maltraitances commencent par des punitions corporelles, c'est dangereux, il faut cesser pour le bien de l'enfant et pour le bien de la société, car ces enfants seront plus empathiques demain et seront moins violents avec les autres", explique Gilles Lazimi, docteur et coordinateur campagne de prévention pour la Fondation pour l'Enfance.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Assemblée nationale a adopté, dans la nuit du jeudi 29 novembre au vendredi 30 novembre, une proposition de loi visant à interdire les \"violences éducatives ordinaires\". 
L'Assemblée nationale a adopté, dans la nuit du jeudi 29 novembre au vendredi 30 novembre, une proposition de loi visant à interdire les "violences éducatives ordinaires".  (LOIC VENANCE / AFP)