Cet article date de plus d'un an.

"KohLantess" à la prison de Fresnes : "L'ampleur de l'événement a été découvert le jour-même" par les autorités, révèle le rapport d'enquête

Eric Dupond-Moretti a par ailleurs assuré qu'il n'a jamais validé l'organisation d'une course de karting dans cette prison de Fresnes, et a pointé la responsabilité de la direction de l'établissement du doigt. 

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Capture d'écran de l'épreuve de karting de Kohlantess au sein de la prison de Fresnes, le 27 juillet. (CAPTURE ECRAN FRANCE 2) (JEAN-MICHEL DELAGE / HANS LUCAS)

Les autorités "n'avaient pas une connaissance détaillée de la teneur du projet" de compétition KohLantess, organisé à la prison de Fresnes le 27 juillet, affirme ce mardi un rapport d'enquête de l'administration pénitentiaire que franceinfo a pu consulter. "L'ampleur de l'événement a été découvert le jour-même", peut-on lire.

>> Prison de Fresnes : Eric Dupond-Moretti affirme ne "jamais avoir été informé" au sujet de l'organisation de "Kohlantess"

Les conclusions de l'enquête "réalisée le 22 août 2022" à la demande du ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti, après la diffusion des images de KohLantess le 19 août, mettent au jour que "si une autorisation de principe de la chancellerie a bien été donnée" pour l'organisation et la médiatisation de KohLantess, "l'épreuve de karting et du bassin d'eau" n'étaient pas connues des autorités. "Le garde des Sceaux ne pouvait pas davantage en être informé", affirme encore le document.

"Cet événement et ses conséquences médiatiques nécessitent sans nul doute que les process de validation de ce type de projet" soient "revus", nuance cependant le rapport signé du secrétariat général de la direction de l'administration pénitentière.

"Veto très clair"

En déplacement mardi 23 août 2022 à Fleury-Mérogis, le garde des Sceaux a assuré que "ce qui a été validé [par le ministère], c'est une compétition Koh-lanta, dans laquelle il n'a jamais été question de kart", avant de préciser que s'il avait su "qu'une compétion de karting été organisée", il aurait mis "un veto très clair" : "Si j'avais su, ça n'aurait pas eu lieu", martèle Eric Dupond-Moretti. 

Le ministre assure que l'enquête qu'il a demandée met en évidence une "initiative du directeur de la prison de Fresnes avec l'organisateur". "Dans ces images, il n'y a ni sanction, ni réinsertion", répète Eric Dupond-Moretti, pour qui "La prison doit avoir un effet dissuasif."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.