Justice : des tribunaux mettent en place des sessions de déstockage

Publié
Justice : des tribunaux mettent en place des sessions de déstockage
France 2
Article rédigé par
A.Lay, G.Marque, M.Cazaux, J.Martin, E.Piquereau - France 2
France Télévisions

Face à l'accumulation des dossiers, certains tribunaux décident de mettre en place des sessions spéciales dites de "déstockage".

Les tribunaux sont souvent submergés par des dossiers accumulés depuis plusieurs années en attente d'être traités. Toutefois, la justice veut y remédier, notamment à Meaux (Seine-et-Marne) où le tribunal a tenté une nouvelle expérience. Réaliser des sessions spéciales afin de "déstocker". Elles ont lieu une fois par semaine, l'objectif est de réduire les affaires qui traînent.

Des affaires vieilles de 10 ans

Depuis des années, des dossiers s'entassent dans une pièce du tribunal de la ville sans être traité. Des trafics de stupéfiants, des agressions sexuelles ou encore escroquerie qui ont souvent nécessité un long travail d'enquête. "C'est un phénomène d'embouteillage assez classique. C'est-à-dire qu'on juge des affaires qui sont urgentes en priorité, ce qui fait d'autant plus attendre les affaires qui ne le sont pas", explique Catherine Mathieu, présidente du tribunal de Meaux (Seine-et-Marne).  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.