L'Etat condamné en appel pour "faute lourde" pour des contrôles discriminatoires gare du Nord, en 2017

Les plaignants, lycéens au moment des faits, avaient subi un contrôle d'identité au retour d'un voyage scolaire, devant toute leur classe. Ils avaient été déboutés en première instance.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La gare du Nord à Paris. (STÉPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

La cour d’appel de Paris a condamné ce mardi 8 juin l'Etat pour "faute lourde" dans l'affaire des contrôles discriminatoires en gare du Nord à Paris, a appris France Inter. L’Etat doit verser 1 500 euros à chacun des trois plaignants en réparation du préjudice moral subi.

>> Lettre ouverte pour que cessent enfin les contrôles d’identité discriminatoires "aux effets dévastateurs"

Lycéens en Seine-Saint-Denis, ils estimaient avoir été victimes de contrôles discriminatoires en gare du Nord, à Paris, en 2017, alors qu'ils rentraient d'un voyage scolaire à Bruxelles avec leur classe du lycée Louise-Michel d'Epinay-sur-Seine. Lors de leur arrivée en gare, un premier élève avait été contrôlé par des policiers dès la descente du train. Puis, deux autres élèves dans le hall.

Les policiers avaient expliqué avoir été intrigués par ces deux jeunes hommes seuls (ils s'étaient éloignés du groupe), qui transportaient de gros sacs. La justice avait débouté les trois plaignants en première instance. L'enseignante des trois lycéens avait dénoncé "l'humiliation" subie

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Droit et justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.