Hérault : interdire le matériel sonore pour lutter contre les fêtes illégales

Les instruments et le matériel de musique font l’objet d’un arrêté préfectoral dans l’Hérault. Les autorités souhaitent éviter les rassemblements festifs et concerts en période de crise sanitaire.

FRANCEINFO

C’est un arrêté préfectoral qui fait beaucoup parler. Dans l’Hérault, un arrêté préfectoral interdit le "transport de matériel de son sans raison légitime". Le but : lutter contre la tenue de rassemblements festifs à caractère musical. "Nous sommes confrontés comme beaucoup de départements à des manifestations festives illégales, explique Jacques Witkowski, préfet de l’Hérault. Si on part du principe que vous organisez un concert, on confisquera le matériel qui diffuse le son."

Une mesure inquiétante pour les libertés ?

Depuis le début de la crise sanitaire, des mesures ont été jugées liberticides. Mais selon Joel Andriantsimbazovina, professeur de droit spécialiste des libertés, l’arrêté de la préfecture de l’Hérault n’est pas inquiétant pour les libertés. "Dans ce contexte de crise sanitaire, on sait que l’administration dispose de plus de pouvoirs. Le matériel peut être confisqué et restitué plus tard. Mais il n’y a pas à craindre une généralisation", explique ce dernier.

Les participants à cette rave-party, le 10 août 2020 en Lozère, ne portent pas de masque.
Les participants à cette rave-party, le 10 août 2020 en Lozère, ne portent pas de masque. (PASCAL GUYOT / AFP)