Faits-divers : la liste des victimes potentielles du "Grêlé" s'allonge

Publié Mis à jour
Faits-divers : la liste des victimes potentielles du "Grêlé" s'allonge
Article rédigé par
E.Pelletier, L.Lemoigne, E.Delagneau A.Fajon, E.de Pourquery, H.Dugué, V.Poulain - France 2
France Télévisions

Il y a un an, François Vérove, un policier de 59 ans, s'était suicidé en laissant une lettre, dans laquelle il avait reconnu plusieurs meurtres commis avant 1997. Il était celui que l'on avait surnommé le "Grêlé", en raison de sa peau rongée par l'acné. La liste de ses victimes potentielles s'allonge.

François Vérove a échappé aux recherches pendant 35 ans. Le tueur et violeur en série, que les policiers avaient surnommé le "Grêlé" en raison de sa peau rongée par l'acné, était l'un des leurs. Cet ex-gendarme devenu policier de 59 ans n'a jamais été jugé, car il s'est suicidé dans la petite maison qu'il possédait au Grau-du-Roi (Gard), le 29 septembre 2021.

La liste des victimes potentielles s'allonge

Lors de son suicide, François Vérove a laissé derrière lui une lettre, dans laquelle il a reconnu plusieurs meurtres commis avant 1997. François Vérove était un criminel très organisé. Il a été relié par son ADN à trois homicides commis à Paris, dont celui d'une fillette de 11 ans. L'un de ses anciens collègues se rappelle de son changement de comportement en 1997 : "C'est quelqu'un qui était en situation de dépression." Depuis la mort de François Vérove, la liste de ses victimes potentielles s'allonge. Au total, une quinzaine l'identifient formellement. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.