Affaire du Grêlé : après 35 années d'enquête, le mystère est enfin résolu

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Affaire du Grêlé : après 35 années d'enquête, le mystère est enfin résolu
Franceinfo
Article rédigé par
E.Pelletier, J.Duboz, C.Cuello, N.Tanar, images 13h15, P.Dordilly, J.Cohen-Olivieri - franceinfo
France Télévisions

Vendredi 1er octobre, une des plus grandes énigmes criminelles du XXe siècle a été résolue. "Le Grêlé", François Vérove, était un policier du sud de la France.Vendredi 1er octobre, une des plus grandes énigmes criminelles du XXe siècle a été résolue. "Le Grêlé", François Vérove, était un policier du sud de la France.

Retrouver le "Grêlé" était une obsession pour de nombreux policiers de la police criminelle qui ont enquêté pendant 35 années. Il avait été reconnu coupable de cinq affaires de meurtres et de viols de 1986 à 1994. Pendant longtemps, un portrait-robot était le seul indice que détenaient les enquêteurs. Les indices relevés sur les scènes de crimes ont été préservés. En 1990, lorsque la technologie de l'ADN a été mise au jour, les enquêteurs espéraient avoir un élément déterminant. 

François Vérove se donne la mort après convocation

Dans deux dossiers, les policiers disposaient d'un profil génétique identique mais cet ADN ne correspond à aucune identité dans le fichier des empreintes génétiques. En 2014, une nouvelle juge va reprendre à zéro une hypothèse. Est-ce que le "Grêlé" pourrait être un policier ou un gendarme ? Des témoins ont évoqué un langage militaire et vu une carte tricolore. Les gendarmes ont commencé par les membres des forces de l'ordre en région parisienne. 750 membres des forces de l'ordre à travers la France ont ensuite reçu une convocation. François Vérove a fini par se donner la mort. Dans une lettre, il a reconnu avoir été un horrible criminel ayant commis des atrocités jusqu'en 1997.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.