Des députés réclament la pénalisation de l'antisionisme

Après les insultes, notamment antisionistes, reçues par Alain Finkielkraut samedi 16 février, une trentaine de députés réclament la pénalisation des propos antisionistes.

FRANCE 3

Faut-il punir l'antisionisme, c'est-à-dire la remise en question de l'existence de l'État d'Israël ? Une trentaine de députés de tous bords le réclament, lundi 18 février, quelques jours après les insultes proférées à l'encontre d'Alain Finkielkraut, en marge des manifestations des "gilets jaunes" samedi 16 février. "Vous avez eu la définition parfaite samedi avec Alain Finkielkraut qui se fait traiter de 'sale sioniste de merde'. Qu'est-ce que veut dire le "gilet jaune" qui dit ça ? Il veut dire 'sale juif de merde', c'est ça qu'il veut dire", estime Sylvain Maillard, député La République en marche de Paris.

Macron ira au dîner du Crif mercredi

Cette proposition fait écho aux propos d'Emmanuel Macron lors de son discours au Vel d'Hiv, à l'été 2017, mais elle suscite des réserves au sein du gouvernement. "De façon générale, je ne suis pas pour aller dans une sorte de course permanente de la pénalisation des choses qui nous déplaisent", dit Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale. Mercredi, le président de la République doit participer au dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). La communauté juive attend des annonces fortes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le philosophe et essayiste, Alain Finkielkraut, pose au sein de la librairie de l\'Académie française, le 1er décembre 2016.
Le philosophe et essayiste, Alain Finkielkraut, pose au sein de la librairie de l'Académie française, le 1er décembre 2016. (ERIC FEFERBERG / AFP)