Consentement sexuel : le gouvernement propose 15 ans

À quel âge un mineur peut-il consentir librement à un acte sexuel ? Marlène Schiappa, la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes vient de fixer cette majorité à 15 ans.

Cette vidéo n'est plus disponible

Le gouvernement a retenu le seuil le plus haut, 15 ans, pour l'âge du consentement sexuel. Marlène Schiappa, la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, l'a annoncé jeudi 1er mars. Cette question, sensible, a fait débat ces derniers mois. Pour les spécialistes de la protection de l'enfance, il faut légiférer au plus vite. "C'est une mesure qui va enfin permettre de protéger les adolescents et les adolescentes des agressions sexuelles et des viols qu'ils subissent et qui ont été à plusieurs reprises non reconnus par les magistrats. Il faut que la notion d'âge soit une notion claire", commente le docteur Gilles Lazimi, membre du Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes.

Un projet de loi présenté fin mars

La question de l'âge du consentement divise. Certains magistrats s'inquiètent. Pour eux, qualifier systématiquement de viol une relation entre une personne majeure et un adolescent de moins de 15 ans est une voie risquée. Le projet de loi devrait être présenté en Conseil des ministres à la fin du mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
La secrétaire d\'Etat chargée de l\'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, le 21 novembre 2017 à l\'Assemblée nationale, à Paris. 
La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, le 21 novembre 2017 à l'Assemblée nationale, à Paris.  (BERTRAND GUAY / AFP)