Affaire Pénélope Fillon : une procédure habituelle ?

Dans le camp des Républicains, on s'interroge sur la célérité avec laquelle la justice s'est saisie du dossier.

France 2

Le parquet national financier n'a pas perdu de temps. Un jour après les révélations du Canard Enchainé, les magistrats lançaient leur enquête. Et François Fillon, sommé de répondre aux journalistes hier, proposait dans la soirée de s'expliquer directement face aux enquêteurs : "Je souhaite, pour rétablir la vérité, être reçu au Parquet national financier dans les plus brefs délais". Le candidat veut fournir des preuves, mais ses soutiens dénoncent la promptitude des magistrats à s'attaquer à leur champion. "Je n'ai jamais vu le parquet se saisir aussi rapidement d'une affaire à la sortie d'un journal...", a déclaré Valérie Pécresse au micro de RTL.

Une procédure habituelle

Le parquet a-t-il été particulièrement zélé ? Agir vite est plutôt dans ses habitudes. C'est même une stratégie. Décembre 2016, la presse révèle l'affaire dite Footleaks le 9 et 12 décembre. Comme le montre ce communiqué, le parquet se saisit dès le deuxième article paru. Même chose pour l'affaire des Panama papers : les magistrats ouvrent une enquête préliminaire dès le lendemain des révélations. Le parquet national financier a été créé au lendemain de l'affaire Cahuzac par François Hollande.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le candidat des Républicains à la présidentielle, François Fillon, le 23 janvier 2017 à Berlin (Allemagne).
Le candidat des Républicains à la présidentielle, François Fillon, le 23 janvier 2017 à Berlin (Allemagne). (TOBIAS SCHWARZ / AFP)