Avec la marque About A Worker, Kim Hou redonne de la valeur au travail des ouvriers du textile

Marque de prêt-à-porter haut de gamme, About A Worker donne l’opportunité aux ouvriers du textile de devenir designer, à travers une initiation qui leur permet de s’exprimer personnellement et de révéler leur histoire. 

Dans le monde, 40 millions de personnes sont des ouvriers du textile. Pour Kim Hou, "ces ouvriers pour devraient être considérés comme les artisans du 21ème siècle, parce qu’ils ont cette capacité d’apprendre et de produire vite mais malheureusement, aujourd’hui, ils ne sont pas valorisés autant que les artisans traditionnels. Leur présence est vue comme un tabou dans le monde de la mode." Alors pour redonner de la valeur au travail des ouvriers du textile, Kim Hou a créé "About A Worker", une marque de vêtements imaginée par des ouvriers d’usine. 

Au lieu de leur demander de s’inspirer d’une fascination, je leur demande de s’inspirer de leur propre réalité en tant que travailleur

Kim Hou

About A Worker, c’est "une initiation qui permet à des ouvriers d’usine d’exprimer leur propre vision de la mode." définit Kim. Concrètement, cette marque de prêt-à-porter "est inspirée par la façon classique de créer une collection mais au lieu de leur demander de s’inspirer d’une fascination, je leur demande de s’inspirer de leur propre réalité en tant que travailleur." précise la jeune femme. De fait, elle cherche à ce que les ouvriers "expriment leur propre vision de l’industrie et qu’ils la fassent découvrir aux consommateurs et à l’élite de la mode. Le design devient un langage entre les ouvriers et l’élite pour pouvoir créer un nouveau système et les rapprocher."

Pour sa première collection, About A Worker a collaboré avec quatre ouvriers du textile d’un chantier de réinsertion à Saint-Denis. Ils ont choisi de travailler sur le bleu de travail : "Pour chaque collection, on va utiliser un emblème d’un travailleur d’un pays spécifique et le bleu de travail, c’est l’emblème français de l’ouvrier. On a demandé à ces ouvriers de déconstruire et reconstruire ce symbole, leur symbole."

Une marque haut de gamme qui veut être "un exemple d’un nouveau système de production et création"

Chaque pièce de la collection coûte entre 250 et 500 euros et 10% des ventes sont reversés aux ouvriers designers, en plus de leur salaire. About A Worker est donc une marque haut de gamme, que Kim justifie : "Le but de la marque, c’est vraiment de valoriser un maximum le savoir-faire des ouvriers Si on avait fait des tee-shirts à 20 euros, on ne montre pas que ce sont les artisans du 21ème siècle."

Au-delà, le but de la marque c’est de "créer un débat pour trouver des nouveaux systèmes" car Kim a constaté que "notre système de production et de création en mode est très uniforme, très robotique et a d’énormes conséquences assez gravissimes sur notre environnement et sur notre façon de travailler." Par conséquent, elle veut faire d’About A Worker "un exemple d’un nouveau système de production et de création mais le but ça serait d’influencer d’autres personnes et surtout l’élite de la mode qui contrôle cette industrie."

À terme, Kim Hou envisage d’aller "dans les pays émergeants comme la Chine, le Bangladesh, dans les pays où il y a peut-être des vrais soucis de production dans la mode et qu’on puisse permettre à ces ouvriers d’avoir plus d’impact, d’avoir une voix dans le monde de la mode."

Avec la marque About A Worker, Kim Hou redonne de la valeur au travail des ouvriers du textile
Avec la marque About A Worker, Kim Hou redonne de la valeur au travail des ouvriers du textile (BRUT)