VIDEO. Vincent Lindon : "Je suis à une place mais ce n'est pas la mienne. Je suis en location"

Sa place dans l'industrie du cinéma, son étiquette d'acteur engagé... Brut a rencontré Vincent Lindon, en tournée pour le film "Mon Cousin".

BRUT

"Chaque fois que quelqu'un vient me voir et qu'il me fait un compliment, je suis encore plus étonné que quand je sortais du cours de théâtre. C'est incroyable."

Pour la promotion du film "Mon Cousin", Vincent Lindon et François Damiens se sont lancés dans une tournée de 120 salles dans toute la France. Le film est né de l'envie de Vincent Lindon de faire un "feel-good movie". Il incarne un chef d'entreprise qui se retrouve face à son cousin volcanique et envahissant. "Je ne fais que les films qui me vont, qui me vont dans le sens vraiment aller, pas qui me vont, ça me va de… qui me vont. Je me pose souvent cette question : "Est-ce que ça me va ou est-ce que ça ne me va pas ?" Dès que je me réponds "ça ne me va pas", je ne fais pas", confie l'acteur.

"Je ne suis pas à la bonne place. C'est autre chose que j'aurais voulu faire"

Aujourd’hui, Vincent Lindon assume de le dire : “Je ne suis pas à la bonne place. C’est autre chose que j’aurais voulu faire, je ne sais pas quoi. La preuve, c’est que je fais 45 métiers, ou 60 métiers différents“, souligne-t-il. Dans ce film, il se joue aussi de l’étiquette "d’acteur engagé" qui lui colle à la peau depuis le film "Welcome", sorti en 2009. “Si malheureusement c’est une étiquette, alors c’est bien triste pour les colleurs d’étiquettes, plus que pour celui qui a une étiquette. Parce que moi, une étiquette, je m’en fous. Je suis comme ça. Je suis comme ça. J’aime bien me mêler des trucs même quand on ne me demande pas mon avis“, dit Vincent Lindon.

 

 

 

VIDEO. Vincent Lindon : \"Je suis à une place mais ce n\'est pas la mienne. Je suis en location\"
VIDEO. Vincent Lindon : "Je suis à une place mais ce n'est pas la mienne. Je suis en location" (BRUT)