Un carnaval de Nice placé sous haute sécurité

Sept mois après le terrible attentat de Nice (Alpes-Maritimes), des mesures de sécurité draconiennes ont été mises en place pour assurer la sécurité des nombreux festivaliers venus faire la fête à l'occasion du carnaval de Nice.

FRANCE 3

Ce samedi 11 février, après-midi à 14 heures, c'est derrière ces barrières de sécurité que défileront les 17 chars du carnaval de Nice (Alpes-Maritimes). Un périmètre sous haute tension, spécialement revu et confiné sur 350 mètres aller et retour. Dans le hangar, derniers préparatifs. En vedette cette année, des politiques de la présidentielle, et un Donald Trump sous un baril de pétrole.

La promenade des Anglais supprimée du parcours

Cette 133e édition combine festivités et sécurité jusqu'aux moindres détails : "Les enfants qui montent sur les chars ont des bracelets pour se faire reconnaître et identifier donc on est vraiment dans la sécurité au maximum... Ce qui est bien parce qu'on espère qu'un maximum de monde va venir", explique Pierre Povinia, carnavalier. À Nice, toute la manifestation a été revue : pas de défilé le long de la promenade des Anglais, un périmètre complètement fermé avec des portiques de sécurité où les milliers de visiteurs seront fouillés et scannés. Cette année, pas de déguisement belliqueux, ni d'armes factices.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soldats en patrouille dans les rues de Nice, en février 2017. 
Des soldats en patrouille dans les rues de Nice, en février 2017.  (VALERY HACHE / AFP)