Salon du livre jeunesse : le papier, une histoire d'amour qui ne se dément pas

Ce vendredi 1erdécembre, c'est la 33e édition du Salon du livre jeunesse, jusqu'à mardi prochain. Malgré l'attrait des écrans, smartphones et autres tablettes, les adolescents lisent et n'ont pas abandonné le livre papier. 

Cette vidéo n'est plus disponible

Hermès, Léa et Mathilde en lisent des livres, et même beaucoup : plus de 100 par an. Une passion qui prend de la place. Ces jeunes lecteurs hors du commun ont été sélectionnés pour récompenser le meilleur roman de l'année, au Salon du livre jeunesse. Les pépites sont un peu le Goncourt de la littérature jeunesse. Et pour la première fois, ce sont des enfants qui constituent le jury.

20 livres par an en moyenne

Au vu des allées bondées du salon, difficile de penser que les livres sont devenus ringards aux yeux des jeunes. Yves Grevet fait partie des auteurs les plus plébiscités par la jeunesse. Lors des séances de dédicace, il aime recueillir les impressions de ses jeunes lecteurs : "On a un vrai retour par rapport à notre travail, ce qui est moins le cas quand on écrit pour des adultes. Là on a des vrais échanges, et on sent que parfois, des livres ont été importants pour eux", témoigne l'auteur. À l'échelle nationale, les chiffres sont parlants : chaque jeune de 7 à 19 ans lit en moyenne 20 livres par an, une activité de lecture répandue que les jeunes se réapproprient.

Le JT
Les autres sujets du JT
Aimer lire devient difficile pour de nombreux enfants. Les écrans leur apprennent trop à être passifs
Aimer lire devient difficile pour de nombreux enfants. Les écrans leur apprennent trop à être passifs (JACQUES DEMARTHON / AFP)