Patrimoine : "Plusieurs dizaines de millions d’euros de manque à gagner" en 2020, selon le président du Centre des monuments nationaux

Philippe Bélaval dit compter beaucoup sur le soutien du gouvernement cet été "pour inciter les Français en vacances à ne pas oublier le patrimoine". Il espère aussi le retour des touristes européens.

Le Mont-Saint-Michel, le 25 mai 2020.
Le Mont-Saint-Michel, le 25 mai 2020. (DAMIEN MEYER / AFP)

Alors que le musée du Louvre a annoncé, mercredi 24 juin, sa réouverture au public le 6 juillet prochain, le président du Centre des monuments nationaux, Philippe Bélaval, a déclaré sur franceinfo que pour le patrimoine dont il est responsable, "le manque à gagner pour cette année va se chiffrer à plusieurs dizaines de millions d’euros". Le Centre des monuments nationaux gère notamment l’Arc de triomphe, la Sainte-chapelle, l’abbaye du Mont Saint-Michel ou la cité de Carcassonne.

Le patrimoine régional s'en sort mieux qu'à Paris

"Les grands monuments de province comme l’abbaye du Mont Saint-Michel ou la cité de Carcassonne s’en sortent globalement mieux que les monuments parisiens, pour le moment, explique Philippe Bélaval. Dans ces monuments-là, la fréquentation est entre le tiers et le quart de ce qu’elle est d’habitude à la fin du mois de juin. À Paris, elle est beaucoup plus basse", croit savoir le président du Centre des monuments nationaux.

En ce qui concerne les visiteurs asiatiques et américains, nous avons fait une croix dessus pour 2020Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationauxà franceinfo

"C’est une situation qui ne saurait perdurer sans entraîner un certain nombre de difficultés à la longue, alerte-t-il. Philippe Bélaval dit compter beaucoup sur le soutien du gouvernement "pour inciter les Français en vacances à ne pas oublier le patrimoine". Il espère ainsi que la réouverture des frontières européennes fasse revenir les visiteurs allemands, espagnols ou britanniques.

Réservations, gel, masque et circuit de visite

Le président du Centre des monuments nationaux note toutefois que "des visiteurs sont de retour." Selon lui, la réouverture des lieux culturels s'est bien passée. "Les visiteurs apprécient le système de réservation de créneaux horaires que nous avons rendu obligatoire pour éviter les files d’attente. 

Les conditions de visite sont très fluides, et même très agréables puisqu'incontestablement, il y a moins de monde que d’habitudePhilippe Bélavalà franceinfo

"Le gel hydroalcoolique est là, les masques sont obligatoires, des circuits et des sens de parcours ont été organisés. Nous avons réussi à maintenir un certain nombre d’expositions cet été, d’animations et de spectacles. Pour les visiteurs, l’offre culturelle reste extrêmement attractive", a-t-il précisé.