#marquepage du 4 mai 2022 : échos des livres glanés par Anne-Marie Revol

Découvrez en trois minutes, trois idées de livres, à dévorer… tout en vous amusant !

Article rédigé par
Anne-Marie Revol - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Marque Page, la chronique d'échos littéraires d'Anne-Marie Revol (FRANCE TELEVISIONS)

Un nouveau numéro de Marque-Page : l’auteur qui se dissimule derrière ses quatre photos est conseiller d’État. Marie-Adélaïde Dumont, libraire au Mans, recommande un premier roman troublant, Les confins, d’Eliott de Gastines, édité chez Flammarion. Quant aux Instagrammeurs, ils plébiscitent le dernier ouvrage de Leïla Slimani, Laissez-nous danser, paru chez Gallimard.

Un p'tit quiz pour la route !

L’écrivain qui nous adressé cette semaine ses quatre clichés est énarque, normalien et a été reçu premier à l’agrégation de Lettres en 1981 ! En stage à l’ambassade de France à Madrid, il rédige son premier roman, L’impromptu de Madrid qui reçoit le Prix des Deux Magots. Tout en menant une brillante carrière de – très ! – haut fonctionnaire, il collabore au Figaro et au Point. En 1993, il décroche le Prix Femina pour un livre consacré au photographe Lee Miller. Fan de rock, de mode, de dîner mondains où le tout Paris se presse et... le presse de participer, il est devenu l’un de nos plus fins observateurs du monde culturel et politique français. Plein d’humour, aussi cultivé que raffiné, Laurent Ruquier ne s’y est pas trompé en l’embauchant comme chroniqueur dans Les grosses têtes sur RTL. Son dernier ouvrage est son journal de bord croustillant et érudit de l’année 2017. Année qui a vu accéder à la présidence française le très jeune Emmanuel Macron, mais également mourir Johnny Hallyday et Jean D’Ormesson… Si j’ajoute à cela qu’il porte le prénom d’un apôtre, vous devriez trouver !

"Les confins" : "Une histoire envoûtante..." 

Comme souvent, Marie-Adélaïde Dumont, libraire au Mans, a craqué pour un jeune auteur, Eliott de Gastine qui avec Les confins signe "un premier roman intrigant". Dans les années soixante, "un petit village au bout d’une route à sens unique" promettait de devenir une station de ski florissante. Vingt ans plus tard, il n'en reste qu'une station fantôme. Les installations sont peuplées de spectres et traversées par les vents glacials de haute montagne. Cet hiver de l'année 1984 voit la venue de Bruno Roussin, le fils du promoteur qui jadis vécut en ces lieux un Eldorado blanc. Au village, il n'y a plus qu'une trentaine d'habitants "portés sur la bouteille" habitués à passer l'hiver reclus. La route, jugée trop dangereuse, est fermée à partir du mois de novembre. La tempête se lève. Dès les premiers jours, les lignes téléphoniques sont hors d'usage. À la sauvagerie des lieux s'ajoute vite celle des hommes ici réunis. "Un terrible secret les lie (...) N’hésitez pas, embarquez-vous. Ce texte vous fera frémir ..."   

Les Bookstagrammeurs nous invitent à danser...

Avec Regardez-nous danser, le deuxième opus de sa trilogie, Le pays des autres, Leïla Slimani, Prix Goncourt 2016 pour Une chanson douce, fait un tabac auprès des Instagrammeurs. "Fin des années 60 : on retrouve le couple franco-marocain, Amine et Mathilde, à la tête d'une exploitation agricole désormais florissante", pose d’emblée @parole_de_lectrice. Mais, le pays nouvellement indépendant peine à se définir, déchiré entre les archaïsmes et les tentations illusoires de la modernité occidentale, entre l’obsession de l’image et les plaies de la honte. "Leïla Slimani ne cesse (…) de poser la question de la double identité, pour ses personnages mais aussi pour ce pays à l’histoire fragile", analyse finement @unlivre.silvousplait. Ce roman bouleversant poursuit et enrichit une fresque familiale vibrante d’émotions, incarnée dans des figures inoubliables. "Une belle leçon de tolérance, d’apprentissage, d’abnégation, de féminisme, de liberté…", affirme @babeth_ladreyt.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Travailler dans les métiers d'art, culture, édition

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.