Les portraits de Cézanne s'affichent au musée d'Orsay

À Paris, le musée d'Orsay consacre une exposition aux portraits de Cézanne, jusqu'au 24 septembre. Une première ; jamais cette partie de son oeuvre n'a été exposée. 

Exposition \"Portraits de Cézanne\" au musée d\'Orsay
Exposition "Portraits de Cézanne" au musée d'Orsay (SOPHIE CREPY BOEGLY)

De Cézanne, on connaît principalement les paysages et notamment La Montagne Sainte Victoire. Dans l'exposition Portraits de Cézanne, à voir au musée d'Orsay à Paris, jusqu'au 24 septembre, vous découvrirez une galerie de portraits, témoin de la facette méconnue de l'oeuvre du peintre. 

Pas moins de 160 portraits occupent la collection du millier de tableaux de Cézanne. Une place non négligeable qui l'occupera "tout au long de sa carrière" comme le précise Xavier Rey, commissaire de l'exposition. "A la fin de sa vie, il va autant travailler les [Grandes] Baigneuses et les natures mortes" ajoute-t-il. 

Il va apporter, grâce aux portraits [une] certaine remise en cause fondamentale de l'art de peindre. Xavier Rey, commissaire de l'exposition "Portraits de Cézanne"à franceinfo

Pour ses cinq portraits de l'Oncle Dominique, Cézanne élabore une technique qu'il nomme la technique de la "couillarde" particulièrement saisissante sur le tableau L'Oncle Dominique coiffé d'un turban. Comme l'explique le commissaire de l'exposition, cette technique consiste à "ajouter des couches de matière épaisses pour créer le visage qui est (...) à la fois très présent et extraordinairement mal traité par cette technique."

\"L\'Oncle Dominique coiffé d\'un turban\" à l\'exposition \"Portraits de Cézanne\" au musée d\'Orsay.
"L'Oncle Dominique coiffé d'un turban" à l'exposition "Portraits de Cézanne" au musée d'Orsay. (Anne Chépeau / Radio France)

S'il réalise une série sur l'Oncle Dominique, son premier modèle est sa femme Hortense à laquelle il consacre pas moins de 29 tableaux. Portraits d'une épouse mélancolique  et résignée qui en disent long sur les relations du couple. Le musée d'Orsay a pu réunir quatre versions de Mme Cézanne en robe rouge. Xavier Rey ajoute :" On a beaucoup glausé sur la réduction du visage de Mme Cézanne à un objet qui pourrait même être une pomme. Cette série nous montre la convergence du travail de Cézanne entre le portrait et la nature morte". Ces quatres versions permettent de suivre le parcours créatif du peintre et l'on observe "un travail [fait] de la même manière [pour]les natures mortes." Passant par différentes compositions, "une avec un fauteuil (...) ou du lambris, (...) à la fin sa composition la plus complète (celle du Metropolitan)" où il y aura "le fauteuil, le rideau, la cheminée, la pince puis le tableau."

\"Madame Cézanne en robe rouge\" à l\'exposition \"Portraits de Cézanne\" au musée d\'Orsay
"Madame Cézanne en robe rouge" à l'exposition "Portraits de Cézanne" au musée d'Orsay (SOPHIE CREPY BOEGLY)

Cézanne peint ses proches, des paysans provençaux, mais il réalise aussi de nombreux auto-portraits, comme celui à la palette, le seul où il se représente en tant qu'artiste. Un peu oublié, et très audacieux pour leur époque, les portraits de Cézanne annoncent ceux de Picasso ou de Mogliani, tous deux grands admirateurs du peintre provençal.