Charles Aznavour : le maître de la scène

Charles Aznavour n'avait jamais quitté la scène. Il avait entamé une tournée internationale l'an dernier, interrompue par quelques problèmes de santé. Mais il y revenait toujours. Il revenait du Japon, il devait enchaîner avec l'Ukraine. Il montait à chaque fois sur scène, affamé, la rage au ventre.

France 2

Avec son physique de gringalet et sa voix nappée de brume, Charles Aznavour n'avait pas les attributs habituels d'une bête de scène. Et pourtant, il donna des concerts jusqu'à l'ivresse. En 2007, il a chanté au festival des Vieilles Charrues. "J'entre toujours en scène en râlant et quand j'y suis je suis heureux comme un roi", avait-il confié en 2011. Quarante ans plus tôt, tel une rock-star, il échappait à ses fans à la sortie d'un théâtre.

Repéré par Édith Piaf en 1946

Une popularité incroyable, tant ses débuts avaient été difficiles. Aznavour commence avec le pianiste Pierre Roche. Ils forment pendant huit ans un duo inséparable. En 1946, Édith Piaf les repère et les emmène en tournée. À son retour, il tente de se faire un nom en solo mais les critiques sont féroces. Il a presque 30 ans quand il parvient enfin en haut de l'affiche. Il devient une vedette incontournable en France comme à l'étranger. Charles Aznavour sur scène, c'était d'abord une gestuelle, une façon très particulière d'occuper l'espace. C'était aussi un talent d'interprète unique. Ce grand comédien vivait chacun de ses textes. Il dirigeait encore ses musiciens, jamais il n'a envisagé de prendre sa retraite. Il était une fois Charles Aznavourian, un homme qui avait trois pays : la France, l'Arménie et la scène. Avec lui, chaque tour de chant était un tour de magie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Charles Aznavour à Erevan (Arménie), le 12 mai 2014.
Charles Aznavour à Erevan (Arménie), le 12 mai 2014. (LCHAM / SIPA)