Ventes d'armes : les vrais clients de la France

Les ventes d'armes ont augmenté de 10% dans le monde en quatre ans. Le risque est de vendre à des gouvernements qui bombardent les populations civiles. Est-ce le cas ? L'analyse du journaliste Alban Mikoczy en plateau. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Avec 36 Rafale achetés en quelques années, l'Inde est désormais le premier client de la France en matière d'armement : +24,5% en cinq ans. En outre, la visite d'Emmanuel Macron a permis de lancer les bases de futurs contrats. "Plus globalement, l'Inde représente 12% des ventes françaises sur les cinq dernières années", explique le journaliste Alban Mikoczy sur le plateau de France 2. Elle devance l'Arabie Saoudite (10%) l'Égypte (5%) et les Émirats arabes unis (4,5%). En revanche, les 27 états de l'Union européenne ne nous achètent pratiquement rien. Et pour cause, nos voisins anglais, allemands et italiens ont leur propre industrie."

Ventes au Yémen

"Quant aux pays de l'Est", poursuit le journaliste, "ils achètent américain en échange de leur protection dans l'OTAN", poursuit le journaliste. Le Yémen et la Syrie sont actuellement le théâtre de guerres depuis plusieurs années. Les armes françaises sont-elles utilisées ? "Oui, au Yémen", précise Alban Mikoczy. "L'aviation des États du Golfe, principalement celle de l'Arabie saoudite, utilise régulièrement des avions et des munitions françaises. Cette question embarrasse d'ailleurs notre ministère de la Défense. Beaucoup moins en Syrie, car l'armée de Bachar el Assad s'équipe quasiment exclusivement auprès des Russes, qui, en soutenant le régime de Damas, font aussi tourner leur propre industrie", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion de chasse Rafale
Un avion de chasse Rafale (MICHEL VIALA / MAXPPP)