Var : le sous-marin nucléaire Perle, réparé après un grave incendie, a regagné Toulon

Le feu, vraisemblablement provoqué par un éclairage qui avait consumé une feuille de plastique en vinyle, avait considérablement endommagé l'avant du sous-marin. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un incendie touchant le sous-marin nucléaire Perle à la base navale de Toulon (Var), le 12 juin 2020.  (MAXPPP)

Plus d'un an de réparations. Le sous-marin nucléaire d'attaque Perle, ravagé en juin 2020 par un incendie et réparé à Cherbourg (Manche), a retrouvé sa base  navale de Toulon, dimanche 31 octobre, pour la reprise de travaux d'entretien interrompus par le sinistre. Il reviendra dans "le cycle opérationnel" au premier semestre 2023.

Le navire semi-submersible "Rolldock storm", qui a convoyé le sous-marin depuis Cherbourg, s'est amarré peu avant midi dans une zone sécurisée de la base navale de Toulon, a annoncé à la presse le capitaine de Vaisseau Thibault Lavernhe, porte-parole du préfet maritime.

Il rejoindra la semaine prochaine le grand bassin Vauban de l'Arsenal pour la mise à l'eau du submersible, qui sera ensuite conduit dans un autre bassin pour la poursuite du chantier IPER (indisponibilité période pour entretien et réparation), interrompu par l'incendie. 

L'avant du sous-marin gravement endommagé 

Le feu, vraisemblablement provoqué par un éclairage ayant consumé une feuille de plastique en vinyle, avait considérablement endommagé l'avant du sous-marin, alors vidé de ses armes, équipements électroniques et de combustion nucléaire.

Le chantier IPER, réalisé tous les dix ans, consiste à redonner du potentiel à la propulsion nucléaire du navire en le rechargeant en uranium, à contrôler ses installations, son armement constitué de torpilles et de missiles anti-navires, son système de combat et sa propulsion.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Armée et sécurité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.