Terrorisme : intervenir en 20 minutes

Depuis 2016, un dispositif d'intervention a été mis en place afin que les forces de l'ordre puissent se rendre sur les lieux d'une attaque terroriste le plus vite possible, sur l'ensemble du territoire.

France 2

Le 23 mars dernier, dans l'Aude, il est 10h40 quand l'alerte est donnée. Le supermarché de Trèbes vient d'être visé par une attaque terroriste. Douze minutes plus tard, une unité spéciale de la gendarmerie de Carcassonne arrive sur les lieux, rejointe dans les 10 minutes qui suivent par d'autres pelotons de la région avant l'arrivée du GIGN, venu de Toulouse (Haute-Garonne), une heure après l'alerte. En tout point du territoire, il faut être capable d'intervenir.

Trois niveaux d'alerte

Niveau 1 : les patrouilles de la police et de la gendarmerie sont alertées. Niveau 2 : 750 unités avec des équipements spéciaux peuvent intervenir en moins de 20 minutes. Ils sont dorénavant équipés de fusils d'assaut. Enfin, dernier niveau : l'intervention des unités d'élite, RAID, GIGN ou BRI, positionnés en 29 points du territoire. Ce dispositif a été mis en place en 2016 après une série d'attaques. Les autorités ont alors compris que le risque terroriste peut surgir n'importe où en France. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les forces de l\'ordre positionnées au supermarché de Trèbes (Aude) après une prise d\'otages, le 23 mars 2018. 
Les forces de l'ordre positionnées au supermarché de Trèbes (Aude) après une prise d'otages, le 23 mars 2018.  (MAXPPP)