Sécurité : les pompiers sont de plus en plus agressés

Les pompiers lancent un cri d'alarme après la mort d'un des leurs. Depuis le début de l'année 2018, ils sont victimes d'au moins deux agressions par jour.

Voir la vidéo
FRANCE 2

En décembre 2017, un sapeur-pompier du Nord s'est fait agresser par une quinzaine d'individus munis de barres de fer, alors qu'il portait secours à une jeune femme. "Il y a vraiment un mal-être qui s'est installé en moi et dans notre environnement de caserne". Les pompiers sont à bout de nerfs : les injures, crachats et attaques physiques ont augmenté de 17% entre 2016 et 2017. Ces derniers mois, partout en France, les pompiers sont descendus dans les rues pour exprimer leur colère.

Une ligne d'urgence pour sécuriser les équipes

Ils demandent le soutien des forces de l'ordre sur le terrain, mais aussi plus de fermeté vis-à-vis des agresseurs. "Les agresseurs de sapeurs-pompiers ne sont pas suffisamment condamnés ", explique Alain Laratta du syndicat national de l'encadrement des services d'incendie et de secours. Pour sécuriser les équipes et intervenir au plus vite, une ligne d'urgence, qui met les pompiers en lien direct avec la police, a été mise en place dans le Nord. Ce système rassure les pompiers du département, "ça nous permet d'être concentrés sur notre mission première qui est de porter secours aux personnes", témoigne l'un d'entre eux. En plus du soutien des forces de l'ordre, certains pompiers vont être équipés de caméras pour dissuader les agresseurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Illustration d\'un camion de pompiers. 
Illustration d'un camion de pompiers.  (JULIO PELAEZ / MAXPPP)