Sahel : les deux soldats français morts faisaient partie d'un commando d'élite

Alors que les deux otages français ont été libérés vendredi 10 mai par les forces spéciales françaises au nord du Burkina Faso, l'envoyé spécial Marc de Chalvron nous livre quelques détails sur les deux soldats décédés, âgés de 33 et 28 ans.

FRANCE 2

Alors que les deux otages français initialement portés disparus au Bénin ont été retrouvés sains et saufs au nord du Burkina Faso, deux soldats des forces spéciales ont perdu la vie. "Ils étaient membres du commando Hubert des forces spéciales françaises. C'est vraiment le corps le plus prestigieux de l'armée française. Il y avait Cédric de Pierrepont, 33 ans, qui dirigeait l'opération, et Alain Bertoncello, 28 ans. Les deux soldats étaient à l'avant du commando et donc forcément les plus exposés", détaille Marc de Chalvron, envoyé spécial à Ouagadougou (Burkina Faso) pour France 2.

Les corps vont être rapidement rapatriés en France

Les soldats étaient dans la région depuis fin mars dans le cadre de l'opération Barkhane qui rassemble des milliers de soldats français au Sahel, entre le Mali et le Tchad. Leurs dépouilles seront rapatriées en France rapidement puisqu’une cérémonie officielle est prévue aux Invalides (Paris) lundi 13 mai en présence du président de la République Emmanuel Macron.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chef d\'état-major François Lecointre donne une conférence de presse à Paris, le 10 mai 2019.
Le chef d'état-major François Lecointre donne une conférence de presse à Paris, le 10 mai 2019. (JACQUES DEMARTHON / AFP)