Radicalisation : le nouveau plan de lutte présenté par Édouard Philippe

Ce vendredi 23 février, à Lille (Nord), Édouard Philippe a réuni autour de lui dix de ses ministres pour présenter son plan contre "la radicalisation islamiste qui menace notre société".

FRANCE 2

Entouré de dix ministres, Édouard Philippe a dévoilé à Lille (Nord) ce vendredi 23 février le plan du gouvernement pour lutter contre la radicalisation islamiste. Concernant l'éducation, le gouvernement prévoit un travail au collège et au lycée de décryptage des théories du complot, un renfort de l'enseignement de la laïcité et la diffusion d'un contre-discours. Le plan du gouvernement prévoit aussi de pouvoir muter ou radier tous les agents publics radicalisés. Chaque année, plusieurs dizaines de cas sont signalés dans les rangs de l'armée, de la police, de la SNCF ou encore de la RATP. Tous les agents en contact avec les mineurs, notamment dans les clubs sportifs, sont aussi concernés.

Éviter le prosélytisme en prison

La politique carcérale des détenus radicalisés vise a isoler individuellement les détenus sans contact possible avec les autres, pour éviter tout prosélytisme. 1 500 places en isolement seront créées. Trois centres de prise en charge individualisée vont être mis en place. Déjà expérimenté, ce programme coûteux aurait déjà montré ses premiers signes positifs de réinsertion pour les personnes radicalisées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Edouard Philippe présente le plan du gouvernement pour prévenir la radicalisation, le 23 février 2018 à Lille (Nord).
Edouard Philippe présente le plan du gouvernement pour prévenir la radicalisation, le 23 février 2018 à Lille (Nord). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)