Dimanche en politique, France 3

Opération Barkhane : l'EI revendique l'attaque qui a causé la mort d'un militaire

Ronan Pointeau, un militaire de 24 ans, a été tué samedi 2 novembre lors d'une opération au Mali. L'attentat a été aussitôt revendiqué par le groupe État islamique.

france 3

Il venait d'avoir 24 ans. Ronan Pointeau était brigadier au 1er régiment de spahis de Valence (Drôme). Ce militaire français a été tué samedi 2 novembre lors d'une opération au Mali. Au passage d'un véhicule de l'armée française, un engin a explosé, causant la mort du jeune homme. L'attaque a aussitôt été revendiquée par le groupe État islamique. En février 2018, le 1er régiment de spahis avait déjà payé un lourd tribut dans l'opération Barkhane au Mali : deux militaires étaient décédés.

Florence Parly se rendra prochainement au Mali

Dans un communiqué, le président de la République a adressé ses condoléances à la famille et aux proches du soldat. Emmanuel Macron réaffirme que sa détermination reste intacte dans le combat pour ramener la paix au Sahel. La ministre de la Défense, Florence Parly, a annoncé qu'elle se rendrait très prochainement au Mali pour rencontrer les autorités du pays.

Ronan Pointeau, un militaire de 24 ans, a été tué samedi 2 novembre lors d\'une opération au Mali. L\'attentat a été aussitôt revendiqué par le groupe État islamique.
Ronan Pointeau, un militaire de 24 ans, a été tué samedi 2 novembre lors d'une opération au Mali. L'attentat a été aussitôt revendiqué par le groupe État islamique. (france 3)