"On se dit qu'on est encore capable" : quand une compétition rassemble des soldats blessés du monde entier

Pendant une semaine, des militaires blessés au front participent à des épreuves sportives : les "Marines Trials 9" commencent en Californie.

Les Marines Trials 9 réunissent des soldats blessés du monde entier.
Les Marines Trials 9 réunissent des soldats blessés du monde entier. (Armée de terre)

C'est une compétition d'un genre particulier qui commence samedi 2 mars en Californie, aux États-Unis : des militaires blessés au combat, venant de tous les pays, s'affrontent pendant sept jours. La France est représentée par dix membres de l’armée de terre. Ils ont été sélectionnés par le Cabat, la cellule d’aide aux blessés de l’armée de terre, pour participer à ce tournoi international qui contribue à leur reconstruction physique et mentale à travers les entraînements et une dizaine d’épreuves.

Une étape dans le processus de reconstruction

Chacun des militaires présents dans ce gymnase se soigne depuis au moins trois ans. La guérison, physique et mentale, prend forcément du temps. L'adjudant-chef Stéphane supervise l’entraînement : "Ils sont en fin de parcours pour se reconstruire et rentrer dans une vie active, soit civile, soit retourner dans l'institution militaire, on est aux portes de cette phase-là."

Cette expérience sportive, il faut la transposer dans notre vie professionnelle.Pierrickà franceinfo

Dehors, entre deux foulées, le sergent Pierrick admire les conditions et les structures d’entraînement dans la gigantesque base militaire de Pendleton. Environ 200 soldats participent à ces Marines Trials. La plupart ne retourneront probablement jamais au combat. "C'est important dans le cursus de reconstruction, parce que ça donne un objectif de fin de parcours de rééducation. Venir, participer, faire des médailles ou des résultats, après une grosse blessure, ça permet de se dire qu'on est encore capable. 'Je suis différent, mais je suis capable'. Donc c'est un peu le dernier baroud d'honneur, pour partir 'proprement', disons que la boucle est bouclée."

Des épreuves sportives pour avancer dans sa vie personnelle

Le sergent, blessé par balle, va bientôt retrouver son unité à un poste adapté. Le caporal-chef Pierre court à ses côtés. Lui va se reconvertir dans le sport après plus de dix ans de service : "Cela nous fait relativiser sur notre propre blessure. On se dit qu'il y a toujours pire que nous."

Cette compétition aide Pierre et les autres à avancer dans leur vie personnelle. Tous n’en restent pas moins des soldats, envoyés ici pour représenter leur pays.
La commandant Valérie fait partie de la Cabat, la cellule d’aide aux blessés de l’armée de terre qui accompagne 1200 militaires : "L'ADN du militaire, c'est 'je me bats, je ne m'écoute pas, je me dépasse, j'ai envie de gagner'. Et puis il y a aussi le patriotisme, on est aussi là pour défendre la nation, les trois couleurs bleu blanc rouge." Natation, tir à l’arc, basket en fauteuil… L’armée française a dix épreuves et sept jours pour briller.