Lutte contre le terrorisme : l'armée française se renforce et se redéploie au Sahel

La France va envoyer 220 soldats supplémentaires en Afrique. C'est l'un des enseignements du G5 Sahel lundi 13 janvier à Pau (Pyrénées-Atlantiques). Un nouveau dispositif a été dévoilé pour lutter contre les jihadistes au Sahel.

France 2

4 500 militaires français participent à l'opération Barkhane au Sahel. 220 militaires vont venir les renforcer. Le sommet du G5 Sahel lundi 13 janvier à Pau (Pyrénées-Atlantiques) a redéfini aussi la zone d'action contre les jihadistes de Daech. Elle a été resserrée et concerne la zone frontalière de trois pays : Burkina Faso, Niger et Mali.

Soutien des présidents du Sahel

Un état des lieux a été fait également, car il y a eu de fortes pertes au sein de l'armée nigérienne ces derniers jours. Enfin, les cinq présidents africains ont confirmé leur soutien à l'action des militaires français malgré le sentiment anti-français croissant au sein des populations au Burkina Faso ou au Mali. Reste pour Emmanuel Macron à obtenir que les États-Unis restent sur place.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président français Emmanuel Macron, le président malien Boubacar Keita, le président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kabore, le président du Niger Mahamadou Issoufou, le président mauritanien Ould Cheick El Ghazouni et le président tchadien Idriss Déby, à Pau (Pyrénées-Atlantiques), lundi 13 janvier 2020. 
Le président français Emmanuel Macron, le président malien Boubacar Keita, le président du Burkina Faso Roch Marc Christian Kabore, le président du Niger Mahamadou Issoufou, le président mauritanien Ould Cheick El Ghazouni et le président tchadien Idriss Déby, à Pau (Pyrénées-Atlantiques), lundi 13 janvier 2020.  (AFP)