Les femmes des forces de l'ordre clament leur colère

Des milliers de femmes des familles des forces de l'ordre se sont organisées en association afin de demander une meilleure prise en compte des conditions de travail de leurs proches. 

Les femmes des forces de l'ordre sont en colère. Elles dénoncent les violences, la haine anti-flics et les conditions de travail de leur marin de leur fils ou de leur proche. Elles estiment également que le gouvernement ne les écoute pas. "Les forces de l'ordre sont respectées uniquement le lendemain des attentats, où on les adule, où on va les remercier", notait déjà en novembre 2017 Virginie Daurel, de Femmes des forces de l'ordre en colère.

20 000 personnes sur une page Facebook

"On en a marre de souhaiter nos condoléances aux collègues de nos maris, aux collègues de nos femmes, aux collègues de nos amies", s'indignait alors Perrine Sallé, porte-parole de l'association. Le mouvement est né en 2017, quelques mois après l'agression de policiers à Viry-Châtillon (Essonne), via une page Facebook créée par une femme de CRS, avant que ça ne prenne ensuite de l'ampleur avec aujourd'hui plus de 20 000 personnes qui la suivent.

Des femmes de policiers en colère.
Des femmes de policiers en colère. (FRANCEINFO)