"Gilets jaunes" : l'État redoute des débordements à Paris

Le mouvement des "gilets jaunes" s'apprête à converger vers Paris, demain samedi 24 novembre. Ambroise Ducher fait le point sur la situation en direct du ministère de l'Intérieur à Paris.

France 2

Le ministère de l'Intérieur redoute des débordements lors de la manifestation des "gilets jaunes" à Paris demain samedi 24 novembre. "C'est toujours la confusion ce matin concernant ce rassemblement des "gilets jaunes", car le ministère de l'Intérieur a interdit aux manifestants de se rassembler place de la Concorde. Il est hors de question pour les autorités de revivre ce qu'il s'est passé la semaine dernière, lorsqu’une poignée de "gilets jaunes" sont venus ici devant le palais de l'Élysée afin de crier leur colère sous les fenêtres d'Emmanuel Macron", indique Ambroise Ducher en direct du ministère de l'Intérieur (Paris).

Manifestation autorisée au Champs-de-Mars

Pour mieux gérer la situation, "la préfecture a donc prévu une solution de repli demain : ce sera le Champ-de-Mars", précise Ambroise Ducher. Cependant, sur les réseaux sociaux, les "gilets jaunes" sont en colère et refusent de se laisser dicter l'endroit du lieu de rassemblement, ils préconisent même d'aller place de la Bastille. Combien de "gilets jaunes" seront présents demain à Paris ? "Il est très difficile de le dire pour le moment, car ce mouvement est compliqué à cerner", rappelle Ambroise Ducher.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" affichent le slogan \"L\'Etat ruine le peuple\", lors d\'un blocage place de la Concorde, à Paris, le 17 novembre 2018.
Des "gilets jaunes" affichent le slogan "L'Etat ruine le peuple", lors d'un blocage place de la Concorde, à Paris, le 17 novembre 2018. (VALENTINA CAMU / HANS LUCAS / AFP)