"Gilets jaunes" : des militaires de l'opération Sentinelle appelés en renfort lors des manifestations

L'État va recourir à l'armée pour la prochaine manifestation des "gilets jaunes" samedi 23 mars. Des militaires de l'opération Sentinelle vont être affectés à la surveillance des bâtiments officiels.

FRANCE 2

Samedi 23 mars, ils viendront en renfort sur le terrain. Des militaires de l'opération Sentinelle vont être déployés autour de points fixes pour sécuriser des bâtiments officiels, comme certains ministères. La mission de ces soldats est de soulager les policiers lors des manifestations. Samedi après samedi, en plus de leur mission d'ordre public, certains policiers sont exclusivement dédiés à la protection des bâtiments et lieux de pouvoir.

Des patrouilles mobiles

Sur les 5 000 policiers mobilisés samedi 16 mars, 1 500 ont été chargés des interpellations et 1 000 pour sécuriser les bâtiments, c'est-à-dire, pas affectés au rétablissement de l'ordre. Les syndicats réclament l’allègement de la tâche des policiers depuis le début du mouvement. Les hommes de Sentinelle patrouilleront à pied ou en voiture, l'objectif est de se tenir à distance des manifestants annonce l'armée. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militaires de l\'opération Sentinelle à la Défense (Hauts-de-Seine), le 31 août 2017.
Des militaires de l'opération Sentinelle à la Défense (Hauts-de-Seine), le 31 août 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)