Dans les Pyrénées-Atlantiques, un aigle de l'armée de l'air attaque une fillette de 5 ans qu'il aurait pris pour un drone

En avril dernier, le rapace aurait confondu la fillette habillée en blanc avec le drone de la même couleur qu'il devait intercepter. La petite fille de 5 ans pique-niquait en haut du col d'Osquich à Musculdy (Pyrénées-Atlantiques).

L\'aigle royal Malizia Monaco du 17e régiment de parachutistes de Montauban, le 19 novembre 2017, à Monaco.
L'aigle royal Malizia Monaco du 17e régiment de parachutistes de Montauban, le 19 novembre 2017, à Monaco. (MAXPPP)

Les faits remontent à avril dernier. Alors qu'elle pique-nique en haut du col d'Osquich à Musculdy (Pyrénées-Atlantiques), une petite fille de 5 ans est attaquée par un aigle royal de l'armée de l'air, rapporte France Bleu Pays Basque, jeudi 7 juin. Le rapace aurait confondu la fillette habillée en blanc avec le drone de la même couleur qu'il devait intercepter, la griffant au passage. Les militaires ont présenté leurs excuses à la famille.

Dressage contre les attaques de drones

L’aigle royal appartient à la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan, dans les Landes. Les militaires expérimentent le dressage des aigles pour se défendre contre des attaques de drones. Depuis cet évènement, l’Armée de l’air a continué ces mêmes exercices en vertu d’une convention signée avec la commune de Musculdy.

Pour Carole Aguerre, l’adulte qui accompagnait les enfants ce jour-là, ces exercices ne doivent pas avoir lieu lors des vacances scolaires, en raison du danger.

REUTERS