Coronavirus : le Service de santé des armées fait face "à une pénurie de médecins" comme dans l'ensemble du système de santé, indique Florence Parly

Le Service de santé des armées a accueilli près de 3% des malades du Covid-19 au plus fort de l'épidémie. "Des postes sont vacants", a souligné la ministre des Armées.

Florence Parly, la ministre des Armées, le 7 juillet 2020 à l\'Elysée.
Florence Parly, la ministre des Armées, le 7 juillet 2020 à l'Elysée. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Florence Parly, ministre des Armées, a indiqué mardi 14 juillet sur franceinfo que le service de santé des armées faisait face "à une pénurie de médecins" comme dans l'ensemble du système de santé. "Des postes sont vacants", a-t-elle souligné.

Le service de santé des armées a participé au plus fort de l'épidémie de coronavirus aux soins des patients touchés : "3% des malades ont été accueillis et traités par l'armée".

Consolider le service après la crise

"Le service de santé des armées est confronté, comme l'ensemble du système de santé publique, à une pénurie de médecins, a expliqué la ministre des Armées. Donc, nous avons en effet des postes qui sont vacants et j'ai souhaité que, à la suite de la crise sanitaire, un retour d'expérience soit fait, que nous tirions un certain nombre de leçons pour pouvoir consolider ce service qui véritablement est l'assurance vie de nos militaires, de nos militaires en opération, mais aussi sur le territoire national."

On le voit dans les circonstances de crise, il constitue une force d'appoint tout à fait précieuse pour venir épauler le système de santé publique.Florence Parly, ministre des Arméesà franceinfo

Le service de santé des armées a perdu 1 600 postes en cinq ans sur les 15 000 au total. Il représente 1% du service de la santé publique française. "C'est un service dimensionné pour répondre aux besoins de nos forces. Et vous savez que c'est un service qui est tout à fait spécifique puisque nos forces bénéficient d'un soutien médical au plus près, y compris en opération au plus près du front. ils disposent de toutes les compétences nécessaires et sont équipés pour pouvoir durer", a-t-elle conclu.