Armée : les troupes françaises n'ont pas le moral

Selon un sondage indépendant, de plus en plus de militaires français envisagent de quitter l'armée à cause de conditions de vie difficiles et d'un manque de moyen.

FRANCE 2

Partir à l'autre bout du monde pour traquer des groupes armés terroristes, porter l'uniforme pour défendre la France : ces arguments sont avancés par les milliers de jeunes qui rejoignent l'armée chaque année. Mais paradoxalement, selon un rapport indépendant, l'armée a du mal à fidéliser ses soldats. Quand on leur demande s'ils pourraient envisager de quitter l'armée, 62% d'entre eux répondent que oui, dont 72% dans l'armée de l'air et 81% dans la marine. Ce chiffre élevé traduit un phénomène d'usure, provoqué notamment par la difficulté à concilier vies militaire et personnelle ainsi que le manque de moyens pour remplir les missions.

Un investissement à venir

Les militaires sont engagés sur tous les fronts, à l'extérieur du pays mais aussi en France dans le cadre de l'opération Sentinelle. Les conditions difficiles et le désenchantement des militaires sont des problèmes pris en compte par Florence Parly, la ministre des Armées. Elle compte investir une partie du budget supplémentaire prévu par le gouvernement pour améliorer les conditions de vie des soldats, mais aussi de leur famille. Ce malaise intervient alors que l'armée n'a jamais été aussi populaire : 86 % des Français déclarent avoir confiance en l'armée en 2016 contre 66% en 2005. Sur le terrain, ils n'ont pourtant jamais été aussi nombreux à envisager une reconversion dans le civil.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soldats français dans un véhicule blindé, le 4 novembre 2008 lors d\'une mission en Afghanistan.
Des soldats français dans un véhicule blindé, le 4 novembre 2008 lors d'une mission en Afghanistan. (JEAN-PAUL GUILLOTEAU / EXPRESS-REA)