14-Juillet : la réponse de l'exécutif aux débordements

175 personnes ont été interpellées lors des affrontements qui ont suivi le défilé militaire de Paris dimanche 14 juillet. Quelle est la réaction de l'exécutif ?

FRANCE 2

Les tensions qui ont émaillé le défilé militaire des Champs-Élysées dimanche 14 juillet à Paris étaient-elles évitables ? "Évidemment ce soir du côté de l'exécutif, il y a du mécontentement, une part d'indignation. Mais aussi la volonté de ne pas surréagir", explique Jeff Wittenberg en duplex de l'Élysée.

"Pas de grands débordements" pour Beauvau

"On nous explique, du côté du président, que celui-ci a entendu les sifflets lorsqu'il descendait les Champs-Élysées à bord de son command-car. Il a su très vite qu'ils émanaient d'un groupe limité de personnes et qu'ils ne représentaient pas la foule venue applaudir le défilé. On considère ces comportements comme je cite 'inacceptables' le jour où l'on honore les soldats et où l'on célèbre la mémoire de la France. Côté place Beauvau, on plaide non coupable. On dit qu'il n'y a pas eu de grands débordements [...] et que les forces de l'ordre ont réussi à ramener le calme assez vite", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron lors du défilé du 14-Juillet sur les Champs-Elysées, le 14 juillet 2019.
Emmanuel Macron lors du défilé du 14-Juillet sur les Champs-Elysées, le 14 juillet 2019. (ELIOT BLONDET / AFP)