Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Un Œil sur la planète. Le monde de demain : éloge de la permaculture

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Un oeil sur la planète. Le monde de demain : éloge de la permaculture
Un oeil sur la planète/France Télévisions

L'agriculture bio intensive permet de produire dix fois plus de légumes par unité de surface que l'agriculture chimique. Un exemple avec le projet Fermes d'avenir, près de Tours. Extrait du magazine "Un Œil sur la planète" du 16 juin.

Des méthodes existent aujourd'hui pour produire sans polluants ni désherbants. Le projet Fermes d'avenir (Agroécologie & Permaculture) développé près de Tours, dans l'Indre-et-Loire, en fait l'expérience.

"La permaculture est un type d'agriculture bio intensive qui permet de produire dix fois plus par unité de surface de légumes et de valeur ajoutée que l'agriculture chimique", affirme l'ingénieur Maxime de Rostolan, l'initiateur du projet et chantre de la permaculture.

"Des outils manuels, sans pétrole"

"Nous soignons beaucoup la terre en ayant la tête dessus, explique l'agroécologiste. On regarde comment fonctionne la nature et on arrive à densifier les cultures. Nous avons des outils manuels, sans pétrole, comme les semoirs de précision, qui permettent de semer douze rangs de radis quand un tracteur en sème trois."

"En densifiant les radis, la petite canopée de leurs fanes va recouvrir le sol et empêcher les mauvaises herbes de pousser. C'est un cercle vertueux : on a beaucoup moins à désherber par nombre de radis et il y a beaucoup moins de mauvaises herbes au mètre carré", précise Maxime de Rostolan.

Extrait du magazine "Un Œil sur la planète" du 16 juin.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.