Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Les avocats du Mexique bourrés de pesticides, une catastrophe sanitaire

Après cette enquête au cœur des plantations du Mexique, vous ne regarderez plus jamais un avocat de la même façon... Comme "l'inventeur" d'un cocktail hautement toxique dans cet extrait, les producteurs ont la main (très) lourde sur les pesticides. "Envoyé spécial" a recherché leurs traces dans les avocats vendus en France.

Envoyé spécial
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Attention, vous risquez de ne plus jamais regarder un avocat de la même façon... "Envoyé spécial" a mené l'enquête dans les plantations du Mexique, premier producteur mondial. Ce qu'y a découvert Virginie Vilar a incité la journaliste à poursuivre ses investigations dans les rayons des supermarchés français. Après cet extrait du reportage "Les avocats du diable", les résultats des analyses commandées par "Envoyé spécial".

"N'approchez pas, car vous pourriez vous intoxiquer." Cet ouvrier d'une plantation mexicaine suffoque sous son masque, car le produit qu'il est en train de pulvériser à haute pression sur les avocatiers est un insecticide très puissant. Le pays autorise certaines sustances interdites en Europe, au risque d'une catastrophe sanitaire à venir.

Un cocktail de produits interdits en Europe...

Pour protéger sa récolte contre le thrips, un insecte qui transforme "l'or vert" en un fruit marron invendable à l'export, le propriétaire de la plantation ne lésine pas sur les produits chimiques. "Plus on en met, plus c'est efficace", explique-t-il fièrement. Voici la recette de son cocktail du jour, qu'il mélange devant nous : un insecticide, de l'acide phosphorique, un deuxième insecticide... en tout, une dizaine de produits chimiques très puissants. Ils sont tous approuvés par les autorités mexicaines, mais plusieurs sont interdits en Europe depuis plusieurs années, car jugés trop dangereux.

... retrouvés dans les supermarchés français

De retour en France après son enquête, Virginie Vilar s'est rendue dans trois supermarchés disctincts pour y acheter trois filets de cinq avocats (ses explications dans la vidéo ci-dessous).

Les fruits ont été analysés par un laboratoire spécialisé, dont nous publions le compte rendu en fin d'article. Tous contiennent des traces de pesticides. Si deux lots sur les trois restent dans la limite des normes européennes, le troisième est fortement contaminé.

Dans les cinq avocats, l'analyse met en évidence la présence de quatre pesticides différents et leur concentration supérieure aux normes de l'UE – trois fois supérieure pour l'un de ces produits (voir p. 2 du compte rendu). Il s'agit de la cyperméthrine, classée comme perturbateur endoctrinien (susceptible de provoquer des malformations du fœtus chez les femmes enceintes), tout comme la perméthrine, retrouvée elle aussi à des taux anormalement élevés.

Un spécialiste interrogé par la journaliste, François Veillerette, juge ces résultats très inquiétants. Selon lui, pas besoin d'ingurgiter des dizaines d'avocats pour être exposé à un risque : ces substances sont dangereuses dès la première ingestion.

Extrait de "Les avocats du diable", une enquête diffusée dans Envoyé spécial le 21 septembre 2017.