Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo La laitière de "Cash Investigation" explique les quotas laitiers

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
VIDEO. La laitière de "Cash Investigation" explique les quotas laitiers
Article rédigé par
France Télévisions

Jusqu’en 2015, l’Europe imposait une limite de production aux éleveurs laitiers. Puis Bruxelles a décidé de supprimer les quotas. Du coup, le lait déborde, les prix s’effondrent… et les producteurs avec. Extrait de l'enquête de "Cash Investigation" sur les produits laitiers, diffusée le 16 janvier sur France 2.

Jusqu’en 2015, la laitière 100% nature du magazine "Cash Investigation" s’est vu imposer par l’Europe une limite de production. En clair, Jeanne, n’avait le droit de produire qu’une quantité déterminée de lait.

Cette limite, c’est son quota. Par exemple, une cruche par jour, soit 365 cruches par an. Comme sa production varie très peu, il en allait de même pour le prix de son lait. Il était donc plutôt stable. Eh bien, c’est fini !

L’Europe entière produit trop de lait

L'Union européenne, encouragée par les industriels, a un jour décidé de supprimer les quotas. A compter du 1er avril 2015, toutes les laitières d’Europe peuvent produire autant qu’elles le veulent. La laitière française de "Cash" ne s’est pas fait pas prier : elle est passée d’une à deux cruches par jour.

Le problème, c’est que Jeanne n’a pas été la seule à sauter sur l’occasion. L'Irlandaise Jane, l'Allemande Johanna ou l'Italienne Giovanna produisent elles aussi de plus en plus de lait. Résultat, c’est l’Europe entière qui produit trop. Ça déborde, les prix s’effondrent… et Jeanne avec !

"Produits laitiers : où va l'argent du beurre ?", une enquête de Jean-Baptiste Renaud diffusée mardi 16 janvier 2018 sur France 2.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.