Vidéo Gel des récoltes : le président de Système U promet "le paiement comptant des fournisseurs"

Publié
Article rédigé par
Radio France

Un épisode de gel intense dans la première moitié du mois d'avril a entraîné de nombreuses pertes pour les agriculteurs.

"Cette année, on travaillera à nouveau main dans la main avec le monde agricole pour trouver des solutions", a affirmé Dominique Schelcher, président de Système U, coopérative de commerçants de grande distribution française, jeudi 22 avril sur franceinfo, alors que les agriculteurs ont été touchés par un épisode de gel intense dans la première moitié du mois d'avril.

Parmi les solutions, le président de Système U cite "par exemple le paiement comptant des fournisseurs, l'absence de délais de paiement pour faciliter la trésorerie ou la possibilité d'acheter des fruits qui seraient, par exemple, abîmés. On l'a fait l'an dernier, on avait acheté des fruits abîmés qu'on a transformés en confitures pour quand même écouler des stocks."

Un autre engagement pour Dominique Schelcher sera de "privilégier l'origine France plus que jamais quand les fruits français arriveront à nouveau". Une origine "que les Français plébiscitent actuellement", indique-t-il. "On sera à l'écoute, assure le président de Système U. On l'a démontré tout au long de l'année dernière à travers de nombreuses actions et on s'est déjà contacté, j'ai eu Christiane Lambert au téléphone, la patronne de la FNSEA."

Des fruits et légumes plus chers ?

Le président de Système U prévient que la hausse des prix dans les rayons est une "possibilité, après il faudra en faire de la pédagogie. Les Français comprendront qu'il y a eu beaucoup de fruits détruits. Il en reste quand même, mais peut-être que, cette moindre quantité sera un peu plus chère." Pour Dominique Schelcher, il s'agit de "l'éternelle question en fruits et légumes de l'offre et de la demande".

"C'est absolument dramatique ce qui se passe cette année bien sûr, mais des phénomènes météorologiques, il y en a régulièrement. Ils ont des conséquences sur les cours des fruits et légumes, et c'est normal."

Dominique Schelcher, président de Système U

à franceinfo

Pour que cette hausse des prix soit la plus limitée possible, le président de Système U s'est dit prêt à faire "un effort qu'on a fait tout au long de l'année dernière. Par exemple, au cœur de la crise, on proposait six fruits et légumes français à prix coûtant en permanence et qui changeait régulièrement. C'est le type d'initiative qu'on reprendra cette année quand ce sera exactement la saison des fruits et qu'on aura l'état des lieux exacts dans la réalité".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.