Sécheresse : l'Italie décrète l'état d'urgence dans cinq régions du Nord

La péninsule italienne est confrontée à une vague inhabituellement précoce de chaleur assortie d'une absence de précipitations, notamment dans la plaine agricole du Pô, frappée par sa pire sécheresse depuis 70 ans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un canal d'irrigation et de collecte des eaux de pluie à sec en raison du manque de précipitations à Terranova, dans le Piémont (Italie), le 23 juin 2022. (ANDREA CARRUBBA / ANADOLU AGENCY / AFP)

L'Italie a décrété l'état d'urgence dans cinq régions du Nord, lundi 4 juillet, et annoncé le déblocage d'un fonds de 36,5 millions d'euros pour faire face à la sécheresse qui frappe la plaine du Pô depuis plusieurs semaines.

Le Conseil des ministres a approuvé l'instauration de l'état d'urgence en Émilie-Romagne, Frioul-Vénétie Julienne, Lombardie, Vénétie et dans le Piémont jusqu'au 31 décembre, a annoncé le gouvernement dans un communiqué.

La péninsule italienne est confrontée à une vague inhabituellement précoce de chaleur assortie d'une absence de précipitations, notamment dans la plaine agricole du Pô, frappée par sa pire sécheresse depuis 70 ans.

Plus de 30% de la production agricole nationale menacée 

L'état d'urgence vise à accorder "des moyens et des pouvoirs extraordinaires" pour assurer la mise en oeuvre des interventions urgentes nécessaires pour garantir la sécurité publique, la réparation des dommages subis par les biens publics et privés et les conditions de vie normales de la population.

Selon le plus grand syndicat agricole du pays, Coldiretti, la sécheresse menace plus de 30% de la production agricole nationale et la moitié des élevages dans la plaine du Pô, où l'on produit notamment le jambon de Parme.

Les lacs Majeur et de Garde affichent des niveaux d'eau inférieurs à la normale pour cette période de l'année, tandis que, plus au sud, le niveau du Tibre qui traverse Rome a également baissé.

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.