Cet article date de plus d'un an.

Réchauffement climatique : les kiwis français sont plus petits et plus tardifs

Publié Mis à jour
Réchauffement climatique : les kiwis français sont plus petits et plus tardifs
Réchauffement climatique : les kiwis français sont plus petits et plus tardifs Réchauffement climatique : les kiwis français sont plus petits et plus tardifs
Article rédigé par France 2 - T.Petit, F.Guinle, N.Trau, F.Reboul
France Télévisions
France 2

Le climat étant bouleversé, les cultures souffrent. Certains fruits murissent trop tôt, d'autres se dessèchent. Dans le Tarn-et-Garonne, la récolte des kiwis a été repoussée de deux semaines. Les fruits sont moins nombreux et plus petits. 

La récolte du kiwi vient tout juste de commencer, dans un verger de Verdun-sur-Garonne (Tarn-et-Garonne), mardi 1er novembre. Cette année, ils sont en retard. Dans la matinée, le thermomètre frôlait encore les 20 °C. Les températures ont obligé Sébastien Rey, arboriculteur, à retarder sa récolte de deux semaines. "Le sucre monte quand on a des nuits fraîches. Et là, comme on a eu des nuits qui étaient entre 15 et 20 °C pendant toute la période… (…) C'est la première année qu'on ramasse si tard", explique-t-il. 

Des kiwis plus petits et moins nombreux 

Les fortes chaleurs de l'été ont également empêché certains fruits d'atteindre leur taille habituelle. Pour Sébastien Rey, cela représente 20 % de production en moins. Les kiwis sont plus petits et moins nombreux : depuis quelques années, la filière française est en perte de vitesse. La production a diminué d'un tiers en 20 ans, notamment avec la répétition des épisodes de gel, d'inondation et de sécheresse. Sur les étals des marchés, on trouve des kiwis italiens, grecs ou néo-zélandais. Les kiwis français ne pourront être vendus qu'à partir du 6 novembre, pour garantir un produit de qualité, arrivé à maturité. 

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.