Raffineries : le blocage des agriculteurs

En France, les agriculteurs ont choisi de passer à l'action. À partir de ce soir, dimanche 10 juin, ils bloqueront l'accès à 13 raffineries et dépôts de carburant. Ils dénoncent l'importation massive d'huile de palme pour fabriquer des biocarburants.

Voir la vidéo
France 2

Les agriculteurs ont choisi de se mobiliser contre une concurrence qu'ils jugent déloyale et néfaste pour l'environnement. La raffinerie Total de la Mède, dans les Bouches-du-Rhône, est autorisée par l'État à transformer en biocarburant jusqu'à 300 000 tonnes d'huile de palme par an. Une huile de palme importée principalement d'Asie du Sud-Est et 25% moins chère que l'huile de colza française.

L'huile de palme concurrence-t-elle vraiment le colza ?

Selon la FNSEA, qui appelle a bloquer les raffineries aujourd'hui, dimanche 10 juin, 50 000 producteurs de colza sur le territoire pourraient voir leurs revenus baisser suite à cette autorisation. Total affirme avoir sauvé 250 emplois en créant cette bioraffinerie. Le groupe affirme aussi vouloir augmenter ses capacités de production en France sans remettre en cause ses commandes de colza. Dans leur combat, les producteurs de colza ont le soutien de nombreuses associations de défense de l'environnement. Car la culture de l'huile de palme est aussi la principale raison de la déforestation qui ravage toute l'Asie du Sud-Est.

Le JT
Les autres sujets du JT
La FNSEA et les Jeunes agriculteurs appellent au blocage des raffineries dans toute la France à partir de dimanche pour protester notamment contre la hausse attendue des importations d\'huile de palme utilisées dans la raffinerie Total de La Mède, dans les Bouches-du-Rhône (ci-contre).
La FNSEA et les Jeunes agriculteurs appellent au blocage des raffineries dans toute la France à partir de dimanche pour protester notamment contre la hausse attendue des importations d'huile de palme utilisées dans la raffinerie Total de La Mède, dans les Bouches-du-Rhône (ci-contre). (SERGE GUEROULT / MAXPPP)