Pommes : faut-il redouter une pénurie ?

Les mauvaises récoltes de l'année dernière ont entraîné un début de pénurie de pommes, notamment pour les industriels qui fabriquent les jus, purées et compotes.

Voir la vidéo
France 2

Compote de pommes, jus de pommes - bio ou pas - ces produits se font de plus en plus rares dans les rayons. Les cuves de jus d'une entreprise alsacienne sont presque vides, le directeur de l'usine est inquiet. "On pressent une pénurie totale entre mi-août et mi-septembre", explique-t-il. Même constat en Loire-Atlantique : la pomme est le produit leader, la transformation s'achève en principe en juillet. Cette année, mi-mai, elle est déjà terminée. Les réseaux de distribution s'arrachent les derniers stocks de compote et de purée de pommes.

Pénurie dans toute l'Europe

Mais pourquoi cette pénurie ? En France, la production de pommes a baissé de 8 % l'an passé. Le gel du printemps 2017 a anéanti une partie des vergers, certains ont presque tout perdu. Quel que soit le marché, les stocks sont au plus bas : -21 % en France, -48 % en Europe. Les gros pays producteurs ont perdu jusqu'à 50 % de leurs récoltes, les industriels européens ont donc augmenté leur demande. Les prix ont augmenté pour eux de 40 %. Au rayon frais, pas de pénurie, mais des tarifs en hausse de 15 %.

Le JT
Les autres sujets du JT
Étal de l\'épicerie paysanne \"Les Pissenlits\" qui propose des fruits et légumes de saison, produits localement, à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Étal de l'épicerie paysanne "Les Pissenlits" qui propose des fruits et légumes de saison, produits localement, à Marseille (Bouches-du-Rhône). (VALÉRIE VREL / MAXPPP)