Pesticides : Monsanto définitivement condamné

C’est la victoire d’un petit agriculteur face au géant Monsanto. Paul François, un céréalier charentais a gagné son bras de fer judiciaire face au groupe Monsanto, définitivement condamné par la Cour de cassation après quatorze ans de procédure.

FRANCE 3

C’est un soulagement. Après quatorze ans de bagarre judiciaire, Paul François, un céréalier charentais a été reconnu victime du Lasso, un herbicide commercialisé par le groupe Bayer - Monsanto. La Cour de cassation estime qu’il a bien intoxiqué l’agriculteur et a rejeté tous les recours du groupe phytopharmaceutique. “Il y a un poids qui est parti de mes épaules, et puis, surtout, Monsanto ne pourra plus dire que cette histoire ce n’est que de l’affabulation”, explique Paul François dans l’édition du 12/13 du jeudi 22 octobre.

“C’est trop long pour les victimes”

“Mon honneur est sauf, et ça, c’est important”, ajoute le céréalier, qui a été intoxiqué en 2004 par des vapeurs de l’insecticide qu’il utilisait alors pour traiter ses cultures. Parfois, il respirait juste au-dessus de ses cuves de produit. Depuis, il souffre de grave troubles neurologiques et a été longuement hospitalisé. “Paul, ça fait plus de dix ans qu’il se bat. Il y a eu des conséquences terribles pour sa santé, pour sa famille, pour tout. C’est trop long pour les victimes”, déclare Julien Guillard, vice-président de Phyto-Victimes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Logo de Monsanto, le 24 mai 2016.
Logo de Monsanto, le 24 mai 2016. (JOHN THYS / AFP)