Permanences LREM : de nouvelles actions des agriculteurs pendant la nuit

De nouvelles actions ont eu lieu dans la nuit du jeudi 1er août au vendredi 2 août contre des permanences de députés La République en marche, à Toulouse (Haute-Garonne). Deux d'entre elles ont été prises pour cibles par des agriculteurs. 

France 2

20 tonnes de fumiers ont été déversées devant la permanence de la députée de la République en marche Monique Iborra à Tournefeuille en Haute-Garonne. Une action coup-de-poing organisée par une vingtaine d'agriculteurs pour dénoncer le CETA, l'accord de libre-échange très controversé entre l'Europe le Canada. "Les agriculteurs français produisent aujourd'hui avec des normes sanitaires très draconiennes. On nous demande du bio, on en fait en s'adaptant alors que les produits qui vont arriver du Canada n'auront pas les mêmes garanties", raconte Luc Mesbah, secrétaire général adjoint de la FDSEA 31.

Des actions en simultané

Même colère devant la préfecture à Toulouse (Haute-Garonne). Des actions qui ont eu lieu en simultané. Les agriculteurs dénoncent un manque de considération de leurs élus. Un mur de parpaings a été érigé au même moment devant la permanence de la députée LREM Corinne Vignon. Au cours des derniers jours, une quinzaine de permanences ont été taguées, murées, ou vandalisées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants opposés au CETA le 16 juillet 2019 à Paris. 
Des manifestants opposés au CETA le 16 juillet 2019 à Paris.  (PHILIPPE LOPEZ / AFP)