Pêche électrique : les professionnels français satisfaits de l'interdiction

Hier, mardi 16 janvier, l'Europe a interdit la pêche électrique jugée destructrice pour les fonds marins. Une satisfaction pour les pêcheurs français, dont certains avaient fait le déplacement jusqu'à Strasbourg (Bas-Rhin) pour suivre les débats.

FRANCE 2

Ce mercredi 17 janvier au matin dans leur hangar, les pêcheurs ont retrouvé le sourire. Après des mois d'inquiétude, ils ont le sentiment d'avoir été entendus par les députés européens. Les pêcheurs veulent désormais que les gros chalutiers néerlandais, habitués à pêcher au large de nos côtes, sortent des eaux françaises. Jusqu'à présent, ils étaient les seuls à pratiquer la pêche électrique.

50% de la flottille a disparu à Dunkerque

Une technique particulièrement efficace, mais qui pille les ressources. En quelques années, les pêcheurs de Dunkerque (Nord) ont remonté dix fois moins de soles dans leurs filets. Au port, 50% de la flottille a disparu. Pour les marins, le constat reste amer. Reste à savoir combien de temps il faudra à l'Europe pour faire appliquer l'interdiction. À Dunkerque, les marins attendent impatiemment de reprendre la mer et de pêcher plus de poisson.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un pêcheur qui ne pratique pas la pêche électrique démêle ses filets sur un chalutier au large de Dunkerque (Hauts-de-France).
Un pêcheur qui ne pratique pas la pêche électrique démêle ses filets sur un chalutier au large de Dunkerque (Hauts-de-France). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)