Pascaline Lepeltier, première meilleure sommelière de France

Pascaline Lepeltier est la première femme lauréate du concours de meilleur sommelier de France. Destinée à la philosophie, elle a changé de voie et travaille désormais dans un restaurant de New York aux États-Unis.

Pascaline Lepeltier a réalisé un doublé historique en devenant dans un premier temps la meilleure ouvrière de France puis en décrochant le titre de première femme meilleure sommelière de France. Elle vient de rentrer sur ses terres, pas le Bordelais, mais les rues de New York (États-Unis), la ville où elle exerce depuis dix ans. "Je suis ici parce que c'est pour moi la plus grande ville au monde au niveau du vin, qui soutient une viticulture, des régions viticoles", explique Pascaline Lepeltier. Une ville où se trouvent tous les vins du monde, les nouvelles tendances et certains des plus grands cavistes. Une ouverture qui lui a appris à décoder aussi bien un grand cru italien qu'un millésime chilien ou californien.

Un parcours difficile

C'est chez un ami caviste réputé, spécialiste des vins de Loire, que Pascaline Lepeltier s'est entraînée, goûtant jusqu'à près de 50 vins par jour. Le soir, elle officie dans un restaurant de Manhattan et organise des dîners pour des amateurs pointus. "C'est vraiment un honneur de la connaître, elle fait rayonner la France", confie un client. Pour en arriver là, elle a du batailler dur. Élève brillante, elle se destinait à être professeure de philosophie. La dégustation d'un Château d'Yquem 1937 lors d'un mariage est une révélation et la fait bifurquer, mais elle s'est d'abord fait refuser l'accès aux formations en sommellerie, car trop diplômée. Pour trouver du travail dans ce métier d'hommes, elle a dû affronter les préjugés des grands restaurateurs. "J'ai une femme qui m'a dit non, elle pensait que j'étais une girouette donc c'est un homme qui m'a ouvert sa porte et m'a fait confiance", confie Pascaline Lepeltier. La meilleure sommelière de France va continuer son association avec ce restaurant fondé par un ancien ingénieur français en télécoms, dans cette ville de New York où tout est possible.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un verre de vin est servi à Libourne (Gironde), le 10 avril 2018.
Un verre de vin est servi à Libourne (Gironde), le 10 avril 2018. (GEORGES GOBET / AFP)