Ostréiculture : dans la Manche, des huitres bercées par les marées

Publié
Ostréiculture : dans la Manche, des huitres bercées par les marées
Article rédigé par
S. Rouil, G. Louis, L. Lefol - France 3
France Télévisions

À une semaine de Noel, c'est le grand rush chez les ostréiculteurs. Les équipes de France Télévisions se sont rendues dans le nord du Cotentin, afin de découvrir une méthode d'élevage venue d'Australie. 

À Saint-Vaast-la-Hougue (Manche), les huîtres sont sans cesse bercées par l'eau. Le brassage naturel est le principe-même du panier australien. "La poche reste en mouvement avec les vagues, et quand la mer remonte, la poche se retourne compètement", explique Éric Torin, gérant des jardins ostréicoles de Tatihou.

Répondre au manque de main d'œuvre 

La mer nettoie les huîtres et les façonne, un travail effectué par l'homme sur les paniers traditionnels. "On doit les retourner une à une en moyenne toutes les trois semaines, c'est un travail énorme", confie Éric Torin. Remède possible au manque de main d'œuvre criant dans le secteur, la méthode australienne impacte surtout la qualité des huîtres, qui seraient plus musclées et charnues. Dans l'atelier d'expédition, la petite nouvelle est devenue en quelques mois le produit phare que s'arrachent les clients. Et ce "même si le prix est plus cher", assure Éric Torin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.